Loin des yeux , loin du coeur

Par défaut

Loin des yeux, près du coeur ….le dicton est menteur.

5586 km   C’est à quelques centimètres près la distance  en voiture qui me sépare de ma famille selon Google Earth (à pied plus de 6300 km à parcourir en un peu moins de 1000h).

Avec  Royal Air Maroc  une poignée d’heures et quelques centaines d’Euros par personnes me séparent d’eux.

Autant te dire que à pied, en voiture, en avion, ce n’est pas toutes les 5 minutes que je vais débarquer boire ma Ricorée chez ma mémé Monique ou m’inviter à manger une bonne choucroute halal chez mon autre grand-mère !

Je ne me voyais pas rester dans mon pôle nord natal, euh pardon ma Lorraine natale !J’avais le projet sans trop savoir où mes pieds m’emmèneraient et  bien avant de me marier et d’avoir des enfants, de  partir vivre ailleurs, mais ce que je n’imaginais pas c’est que cet  « ailleurs » se compterait en milliers de kilomètres.Je m’imaginais pouvoir sauter dans ma voiture le week-end et rendre visite à amis et famille restés en Lorraine, ou au pire monter dans un TGV et leur faire une visite surprise.

Le « ailleurs » c’est donc depuis 9 mois et des brouettes, Ouakam, « banlieue » de Dakar.Il y fait bon vivre, nous habitons au pied du monument de la renaissance africaine, la mer  magnifique  et  majestueuse  n’est qu’à quelques minutes à pied, nous avons tout à proximité et Ouakam est en perpétuelle évolution.Mais Ouakam n’est pas Nilvange, elle n’a pas la même saveur !l

La Boulangerie du coin et son « pain-carton »me rappelle à quel point le pain des boulangeries de Nilvange est bon.La pharmacie de la cité Asecna est bien tristounette par rapport à la jolie pharmacie Wattelet !!Si mon mari me lisait il me dirait immédiatement: »comparaison n’est pas raison « , Il n’a pas tord mais je ne peux pas lutter contre cette nostalgie qui  m’habite chaque jour, et refait surface à la moindre occasion, même si parfois à l’inverse il m’arrive de me réjouir en me disant « tiens à Nilvange je n’aurais pas pu faire ceci ou cela », rien qu’en regardant la météo  par exemple!!

Mais ce qui me manque le plus dans mon pole Nord Natal ce sont mes amis et ma famille, et malgré tout les moyens disponibles dans ma case high tech :SMS,MMS,MSN ,M&MS(ah non pas çà !),Skype , facebook etc.J’ai toujours la sensation d’être coupée d’eux !!Je mitraille mes enfants pour leur envoyer une tonne de photo de leur évolution, mon petit surimi essaye de donner de la mangue à ma grand-mère sur l’écran en lui disant « am » (tiens en wolof), mais la distance s’installe.

C’est à ce moment là que je me pose une question:  comment font ces couples qui vivent leur relation à distance pour entretenir cet amour ? Car malheureusement les relations changent avec les kilomètres !

Je ne suis plus au courant des dernières conquêtes amoureuses de ma meilleure amie, Mon grand soleil n’a plus vraiment de news de son potecain (contraction de pote et de cousin inventée par les deux compères ),je suis à distance mon neveu et ma nièce qui me font me sentir vieille(je leur changeais leurs couches et l’un passe son bac et l’autre rentre au lycée).

En me lisant je dois vraiment  vous donner l’impression de garder la tête sous l’eau depuis 9 mois et d’être en pleine déprime mais rassurez vous, c’est une des facettes de l’expatriation, pas la plus belle  mais on s’y habitue !!

Il me suffit d’aller en famille à la plage comme hier par exemple  pour trouver la vie beaucoup plus  agréable ici et je suis sure que je vais finir par trainer quelques uns de mes amis et surtout ma famille ici, pour nous rendre visite, comme çà on ne sera plus loin des yeux  loin du cœur pour un temps !

 

 

 

Publicités

"

  1. Que de points communs entre nous, mon ailleurs à moi n’est pas aussi loin que le tiens, je suis partie de Lorraine pour le Var, j’ai quitté ma mémére Monique et mes amis , entrainé mon mari Sénégalais (d’ailleurs Metz lui manque plus qu’à moi!!!!)dans l’aventure. Mes enfants sont des varois qui connaissent trop peu leur 2 familles. Le bonheur de la plage , du soleil, des paysages, je le connais tout comme cette profonde nostalgie qui parfois te donne envie de tout quitter…parce que dans ces moments là, tous les soleils du monde ne valent pas cette sensation de se sentir chez soi…
    Alors on idéalise, ici, les kebabs sont pourris, les gens sont superficiels, la corruption règne, j’en passe et des meilleures…Et là-bas, là-bas tout est chouette même quand il pleut!
    Ce sont des pour et des contres permanents qui nous empêchent parfois de se fixer réellement quelque part…Tu vois même moins loin, c’est pas toujours simple de vivre loin de siens. Mais les pages se tournent….Dans tous les cas, je suis tes aventures avec beaucoup d’intérêt en me demandant à chaque fois »aurais-je eu le courage de faire ce qu’elle fait? »Le Sénégal je l’ai aimé très fort, je l’aime toujours mais comme tous les ailleurs que j’ai connu j’en suis revenue.

    Bien à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s