Un an au pays de la Teranga : le bilan !

Par défaut

Au moment où je vous écris cet article, je suis presque entrain de chialer comme un saule pleureur mais bon je vais vite m’arrêter car question liquide on a eu ce qu’il fallait avec les inondations ces jours-ci, et puis ce n’est pas pratique d’écrire avec les yeux embués de larmes, on  y voit plus rien.

Pourquoi je pleure ?

De joie, de tristesse, de nostalgie ?

Un peu de tout çà car aujourd’hui jour pour jour cela fait un an que j’ai quitté ma Lorraine natale pour venir m’installer à Ouakam.

Des souvenirs me reviennent en tête :

Le chauffeur qui avait mis la climatisation tellement forte que je me suis demandée s’il voulait recréer l’ambiance du pôle nord pourqu’on ne soit pas trop dépaysés !!

L’odeur de la mer, le bruit des vagues à 4h du mat’ sans voir cette gigantesque  et magnifique étendue d’eau entourant la capitale.

La découverte de cette vue sublime avec palmiers et océan à perte de vue sur le balcon chez belle-maman.

Un an, le temps est passé à une vitesse grand V et pourtant on dit que les Sénégalais sont nonchalant et qu’au soleil le temps passe plus lentement car on se laisse bercer par la chaleur et le soleil, au rythme des vagues !!

Et bien pour moi c’est comme si nous étions arrivés hier, il y a un an nous entreprenions un sacré voyage  fait de  taxis, TGV,bus, avion, voiture … un vrai parcours du combattant avant de pouvoir poser nos valises chez ma belle-mère en pleine nuit avec une température agréable juste après une petite pluie rafraichissante, avant de nous réveiller quelques heures plus tard dans un four en ayant l’impression d’être le mouton de la Tabaski entrain de cuire.

Nous partions à 4 et demi et nous ne savions pas encore que 9 mois plus tard une petite princesse nous rejoindrait.

Alors le bilan :

On s’y fait :

L’appel à la prière : je pensais que chaque matin pour le restant de mes jours j’allais me réveiller en sursaut à cause du haut-parleur « low-tech » de la Mosquée toute proche.

Le marchandage :après être passée par plusieurs étapes aujourd’hui je me débrouille comme un chef, j’ai même ma propre technique à la Fbi pour avoir un bon prix !

La non-ponctualité ou l’éternelle retardite aiguë : au début çà m’éneeeeeeeeeeeeeervait !! Maintenant si je veux que les gens viennent à 16h je les invite à 14h mais il y a des petits malins qui ont compris mon petit manège et viennent quand même à 18h !!D’ailleurs je m’y suis mise aussi à être en retard mais quoi que je fasse je suis encore et toujours la première arrivée !

Vivre à côté de la mer : là ce n’est pas on s’y fait mais plutôt on adore,avec une mention spéciale pour la petite « plage » en bas de la Mosquée de la Divinité, un endroit tout simplement magique.

Vivre en tong toute l’année : là c’est le pied, c’est le cas de le dire !!Je suis incapable de mettre des chaussures fermées maintenant.

L’accueil toujours chaleureux, l’hospitalité: tu peux aller n’importe où  chez des gens que tu connais ni d’Awa ni d’Adama  et on te proposera de t’assoir, à boire à manger et même partager une assiette qui était sensée être pour une seule personne, c’est çà la Teranga !

Les repas en famille ou entre amis : Chaque vendredi tout le monde se rassemble après la prière du vendredi autour d’un bon plat de Tiep Bou Dienn.

Partager un bon gigot avec frites et salade ou un bon plat de poulet et attiéké servi dans un plat unique, çà permet de passer de bonnes soirées entre amis beaucoup plus conviviales que si on servait le plat à chacun dans son assiette.

La galanterie : à l’aéroport par exemple  femmes et enfants passent avant tout le monde, on s’occupe de vous, on vous aide.

Voir mes enfants grandir librement : jamais je n’aurais osé laisser mon garçon jouer en bas de l’immeuble sans craintes, ici il y a toujours les gardiens de l’immeuble, le boutiquier, le vendeur de fruit qui veillent sur les enfants.

Ne jamais rien programmer : de toute façon les projets sont toujours bousculés, alors on fera  ce que l’on devait faire la semaine dernière et celle d’avant …. Euh un jour Inchallah !!

On ne s’y fait pas :

L’éloignement d’avec la famille et  les amis : SMS, MMS, MSN, skype, facebook , le téléphone, n’apaisent pas le vide causé par leur absence.

La chaleur : quand tu sue, coule, dégouline, au moindre petit mouvement c’est pénible.Je rêve  de fraîcheur Mosellane de temps en temps

La pauvreté : les Talibés, les femmes en chaise roulante avec leur enfant au dos faisant la manche, on aurait bien envie d’aider tout le monde, c’est tellement triste.

Les arnaques à tout-va : le mécano, l’informaticien, le réparateur de téléphone qui soit disant te réparent tes appareils et qui font plus de dégâts qu’autre chose, ou ceux qui te promettent de te réparer un truc pour le mardi suivant et que tu ne revois plus jamais !!

Les préjugés : toubab =portefeuille, un noir+une blanche = papier ou argent ou sexe mais quoiqu’il en soit jamais un mariage d’amour seulement de l’intérêt (en France  autant de préjugés mais pas forcément les mêmes !!)

Ne pas pouvoir acheter des produits laitiers autant que je le désire : il y a déjà un cruel manque de choix et le prix, c’est juste affolant.je rêve de Chaource, brie, Munster, fromage de chèvre, et de crème fraiche !!!

Les routes ou plutôt pistes : se faire secouer comme un prunier , façon orangina secoue secoue moi à chaque fois que tu prends la voiture pour aller d’un point A à un point B, goudron où es-tu ??

Alors en un an le bilan : positif ou négatif ?

Je ne saurais encore te dire, il a des plus et il y a des moins.

Je suis encore en période d’adaptation, oui je sais je suis lente à la détente !!

Dans quelques mois avec un boulot, une vie sociale, des kilos en moins et un bon niveau de Wolof je te referais un article qui te dira : mais c’est génial le Sénégal, avec presqu’aucune ombre au tableau…. InchAllah !

Publicités

"

  1. cOUCOU ma belle, eh bien moi je fête mes dix ans au bled – comme dit mon fils aîné et je m’apprête à faire le bilan/ A première vue pas mal de points communs dans les appréciations. Je te ferai passer ma copie. Un des plaisirs de cette rentrée va être de retrouver toutes ces personnes sympas et interessantes de TRAITS D UNION

  2. Mon com n’est pas passé !!!!! je ferai très court cette fois-ci, je découvre ton blog sur FB grâce à une amie qui habite le Sénégal comme toi et qui est métro, je comprends ton cafard mais laisse le temps au temps et garde tj la PPP (pleine pensée positive). Je suis moi aussi une Lorraine et j’habite l’île de la Réunion depuis 1995, je m’y plais beaucoup mais bien entendu ma famille, mes amies, amis me manquent. Bonne soirée et bisous de Fany

  3. Je découvre ton blog sur FB grâce à une amie fidèle à mes trois blogs, qui n’a pas de blog et qui vit au Sénégal comme toi. J’ai quitté ma Lorraine (je suis originaire de Lorraine) il y a 18 ans pour l’île de la Réunion, la famille, les amies, amis me manquent…..mais je me plais beaucoup sur l’île avec notre climat idyllique. J’ai lu ton article, laisse le temps au temps et je comprends tes coups de cafard mais surtout garde toujours la PPP (pleine pensée positive). Bisous de Fany d’une Lorraine qui habite la Réunion

  4. Toujours difficile le déracinement de son pays natal ou de sa région (je passe ici par le biais d’Yvette) et tu sais,tu oublies que tu as laissé une Lorraine et une Moselle ou toutes les entreprises ferment ,que le climat lorrain…et sans oublier les radars de l’autoroute Metz(-Nancy,qui pour toi ne sont qu’un lointain souvenir ..Bon,dans ce qui manque,oui j’imagine notre charcuterie,nos fromages mais bon,la quiche,tu peux en faire partout non ? BOn,allez ,courage de la part d’une lorraine qui partirait sans souci si elle avait la possibilité

  5. Je sais que tu n’apprécies pas le terme de sénégauloise mais ce n’est pas péjoratif et c’est pourtant ce que nous sommes, un « pont »entre 2 cultures. je vais rentrer pour quelques jours après un an de st louis, où, j’ai presque hâte d’être de retour.
    je crois qu’en s’arrêtant aux bons cotés de chaque culture et en faisant des concessions aux mauvais nous avons une richesse intérieure que je souhaiterai a beaucoup.
    oui je déteste la moiteur de l’hivernage, ne pas être fée pour nourrir tous les talibés, me faire prendre pour une poire, aller au resto avec mon dakarois d’amour et qu’on dise de lui qu’il est classe pour un africain, les mouches qui m’envahissent, les tonnes d’ordures le long du fleuve, les racistes, les qui se croient plus malins que les autres, etc etc; mais pour rien au monde je ne regrette mon choix de vivre içi jusqu’a la fin de mes jours.

  6. Bonjour!
    Il ne faut pas pleurer… je suis lorraine aussi et j’ai tout quitté comme toi pour partir au Sénégal il y a 3 ans pour m’installer avec mon mari sénégalais… j’y suis restée 2 ans et malheureusement faute de trouver du travail j’ai dû repartir renflouer les caisses… et bien tu sais je faisais exactement les mêmes commentaires que toi en y étant, j’avais les mêmes envies, les mêmes rebellions…mais là je ne demande qu’une chose c’est de pouvoir y retourner le plus vite possible…
    C’est vrai que tous les points que tu cites sont présents et peuvent être lourds en le vivant tous les jours… mais… la fraîcheur du nord ne compense pas le bien être de là bas… (ok c’est agréable de ne pas dégouliner et même ne plus transpirer en pleine canicule lorraine (canicule sans moustique!!)) mais bon je t’assure que tu y es mieux…. et ici pas grand monde ne comprenne ce que nous ressentons là bas, nous sommes jugés comme tu l’as dit dans un post…
    Je ne dis pas qu’il n’y a que des points positifs là bas mais… au final quand tu y réfléchis a part la famille et les amis qui te manquent? …qu’est ce qui est important dans ton choix de vie?
    As tu fait des connaissances? enfin je sais que c’est difficile de trouver des amitiés comme en france mais ca peut se faire. Surtout toi à Dakar, tu as plein de choses à faire, moi je suis en brousse!
    j’avoue que le fromage me manquait! (j’avais même demander à ma famille du fromage de raclette, je salivais, mise en route de l’appareil…coupre d’électricité Grrrr je l’ai mangé froid!! Mais tu peux trouver du fromage de chèvre à Mbour fait par une toubab (trop bon!)).
    Enfin j’aurais plein de choses à te parler pour essayer de te remonter le moral et te rebooster mais ce serait un peu long dans un commentaire…
    Mais quand je vois le rythme de folie ici… ca me manque les sourires, les « toubabs », les « bonjour » quand tu croises qql’un…ici tout le monde s’ignore… tu vois finalement où que tu sois tu as des points positifs et négatifs… souviens toi tes ressentis quand tu étais en France… tu vas t’apercevoir que finalement hormis certains détails, tu y es bien!
    C’est la pluie ça, ça te rends nostalgique!!! lol

    • Bonjour Maty, J’ai lu ton article avec intérêt, et c’est vrai qu’ici le fromage manque bien que nous avons de l’ emmental ,et je m’en contente Evidemment dans les magasins de Saly nous en trouvons Mais a quel prix??? Je préfère juste les regarder car si j’achète ce n’est pas une petite tranche 😉 Et alors là c’est le coup de bambou !!! Tu dis connaitre a MBour une dame qui fait du bon fromage de chèvre Le fait elle salé?? car nous en bons bretons que nous sommes ne mangeons ni beurre doux ni fromage sans sel Hors mis les fromages de Keur Moussa Je n’en connais pas d’aussi bon ici . Si tu avais son adresse et son tél ce serait sympa de le donner Nous pourrions lui en acheter Merci a toi Maty.

  7. Slt!!! j ai decouvert ton blog via facebook mai franchement…j adore. Belle maniere d ecrire,franche,pleine d humour et surtout un angle de vue differend que j adore decouvrir!!! bonne continuation et que DIEU fasse que tu vive avec ta famille le meilleur de chez nous et que t aperçoive juste le pire de loin! sinon pour le reste comme tu dis…INCHALLAH!!!lol!!

  8. En tout cas ce que j’ai compris : le Senegal ce n’est pas la France et la France ce n’est pas le Senegal
    voilà deux pays différents même si ils ont partage une portion d’histoire !
    Les styles de vie son différents, les gens, la pauvreté , les mentalités, les moeurs ,le climat ,la politique , les préoccupations , les valeurs et j’en passe …………
    Moi aussi Ce bout de terre qui est mon pays ma patrie me manque terriblement !
    ta description est fidèle a la réalités !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s