Mes topines Toubabs

Par défaut

Non je n’ai pas fais de faute d’orthographe (si à 31 ans je ne sais pas que l’on dit une Copine, alors là…)

J’ai été contaminé par mon fils qui voit des « tiatiars »comprendre cafards (je l’ai traumatisé avec ma cafardophobie), qui met ses  « taussures » et qui crie « toiture » à chaque fois qu’il voit une voiture.

En y repensant d’ailleurs  mon ainé mangeait des « totas » (tomates), des « tantines » (pour tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un agrume), il allumait la « tate »(télé) et voyait des tititoptères (là je te laisserais deviner)

Si la petite dernière se met aussi à parler en allitération en T, on va reformer les 3T !!

Bon  j’arrête avec mes vannes  pourries ce n’est pas le sujet, je voulais juste faire un clin d’œil à mes trois petites merveilles.

Aujourd’hui je vais te parler de deux femmes  qui comptent beaucoup pour moi depuis quelques temps.

La première m’a écrit un message sur la page facebook de mon blog en aout dernier, j’ai l’impression de la connaitre depuis si longtemps que du coup je suis allée farfouiller dans mes messages pour voir comment notre amitié a commencé.  Comme moi c’est une Toubab à Dakar, comme moi elle connait les mêmes réalités, comme moi elle se sentait seule. Nous avons vite sympathisé, le courant est tout de suite passé, nous nous sommes rencontrées, nous avons beaucoup discuté, nous avons pas mal de points communs, sa fille et mon fils sont même tombés amoureux…c’est mignooooooooooooon !!

Nous faisons quelques petites sorties par ci par là, d’ailleurs c’est bien laborieux le taxi avec toute la tribu , particulièrement  mon petit perturbateur piqueur de frites.Pour la petite anecdote nous nous sommes assises pour boire un verre et mon petit surimi tenait absolument à aller sur la terrasse à un tel point que j’ai fini par me lever pour aller voir ce qu’il se tramer là-bas et bien deux hommes mangeaient des frites et mon petit bonhomme avait le droit à une frite chaque fois qu’il leur rendait visite !!

Quand on se retrouve , on rigole, on discute et on se comprend et çà fait énormément de bien. On peut râler sur nos sénégalais de mari et parfois se dire à quel point ils sont formidables (çà arrive aussi)

Maintenant je sais que j’ai quelqu’un à qui je peux me confier, sur qui je peux compter au Sénégal et c’est réciproque, je suis là pour elle.

Alors merci Mame !!

La deuxième m’a écrit un mail en mars de l’année passée, elle allait comme moi venir s’installer  au Sénégal avec mari et enfants. J’ai l’impression de la connaitre  depuis des mois tant nous avons échangé par écrit. Je l’ai rencontrée il y a peu avec ses deux petits anges qui se sont bien amusés avec mes enfants. Une jolie brochette de métisses !!

On peut échanger sur notre ras le bol du Sénégal sans craindre d’être jugées, on peut parler sans craindre de vexer l’autre, encore une fois nous vivons les mêmes réalités.

Il y a peu de temps quelqu’un m’a écrit ceci : » il y a qu’entre nous, du même bord, que le courant passe : même si nous avons d’excellents amis noir/noir ou blanc/blanc jamais ils ne comprendront ce que nous vivons. »

En effet sans vouloir verser dans le communautarisme, entre femmes de Sénégalais expatriées dans leur pays nous somme sur la même longueur d’ondes pour pas mal de choses. Pouvoir en parler librement sans passer pour une hurluberlue est un soulagement alors merci Solène.

Ces deux femmes  exceptionnelles (car oui il faut être exceptionnelle pour avoir le courage  de suivre l’homme qu’on aime à l’autre bout du monde, duu coup je me jette des fleurs tiens !!)m’aident à supporter la vie ici quand tout va bien comme quand tout va mal, un coup de fil de Solène, une visite de Mame suffit à me redonner le sourire.

C’est ça l’amitié, bizarrement loin de chez soi les liens se tissent, plus vite et plus fort.

Alors merci à vous deux d’être là grâce à vous je n’ai plus aussi souvent envie de redevenir une Toubab en Moselle !!

 

Publicités

"

  1. Je te lis régulièrement, même si je ne laisse pas souvent de commentaires. J’ai beaucoup ton style d’écriture, ton humour, la façon dont tu oses dire ce que tu n’aimes pas et la façon dont tu partages tes moments de joie.
    Juste un merci.
    Au plaisir de te rencontrer également.
    Pour ma part, j’ai aussi suivi mon mari depuis 2 ans, et je me suis plutôt bien intégrée grace surtout au travail et à ma belle famille.. Je ne parle toujours pas wolof, mais j’avoue avoir fait un blocage au début, car les discussions de salons de coiffure ne m’intérressaient pas du tout (!!) et j’en suis restée là, au risque que mes enfants me dépassent et c’est bien bête!

    En tout cas, c’est toujours un plaisir de te lire.
    Merci

  2. Après ce bel hommage, j’ai même pas de mot pour de remercier Aleyna mais sache que notre amitié est réciproque et que je serai toujours là quand tu auras besoin de moi – Vive le clan des Toubabs à Dakar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s