La Tamkharit

Par défaut

 

Demain nous fêtons la Tamkharit au Sénégal . Je t’ai déjà parlé de la Korité  ici et ici, de la Tabaski ici  et ici, mais cette fête c’est quoi exactement ?i

La Tamkharit est le nom donné à la Achoura qui correspond au dixième jour du mois de Mouharram (premier mois du calendrier lunaire islamique).

Jour de jeûne facultatif, la tamkharit célébrait, à l’origine, la libération des enfants d’Israël de l’oppression de Pharaon ainsi que le repentir d’Adam chassé du Paradis, le salut de Noé, d’Abraham et de Moïse sauvé des eaux du Nil, comme la sortie de Jonas du poisson. Fête de la bienfaisance et de la générosité envers la famille, les parents, les orphelins et les déshérités.

Voilà ce que dit mon ami WIKI.

La Tamkharit marque le début de l’année musulmane,à  cette occasion nous mangeons du « Céré bassi » , une espèce de « semoule » de mil au goût  particulier que j’ai découverte l’année dernière . Un plat qui j’avouerais m’a laissée un peu perplexe, ce couscous de mil se mange avec une sauce presque noire (composée de dieg bou diar, de viande et de divers légumes), je me demande d’ailleurs si la couleur de la sauce n’est pas due à cette épice que je n’aime pas beaucoup qui s’appelle le nététou , il faut que je me renseigne tiens.

Enfin du couscous avec une sauce, de la viande etc , rien de spécial  jusque là alors pourquoi cela me laisse t’il  perplexe  ? et bien  à la fin du repas certains y versent du lait, ce qui donne une espèce de bouillie, un mélange sucré salé pas très ragoutant et qui l’année dernière les hormones de la grossesse aidant m’a bien écœurée !!

Demain je te dirais si dans mon état normal, j’apprécie le Céré cette fois-ci ! Mon mari en raffole en tout cas !!

J’ai lu en me renseignant sur le net qu’un tue des bœufs dans les quartiers et  que chaque famille prend sa part pour préparer un bon couscous.

Bon je n’ai vu aucun bœuf de tué moi à fenêtre Mermoz !! Peut-être que cette tradition se perd ?

En tout cas vu le prix du mouton à la Tabaski, je n’ose même pas imaginer le bœuf de la Tamkharit du coup !!

Le repas  doit être prêt le plus tôt possible lors de cette fête car celui qui mangerait le premier recevra les bienfaits de Dieu, d’ailleurs je me rappelle qu’avec notre retardite aigue il nous a été bien difficile d’être à l’heure l’année dernière, espérons que cette année on fasse un « petit » effort.

Il est recommandé durant ce festin de manger autant que faire se peut  voir même de  se gaver de « céré »(tout une problématique pour moi qui n’en suis pas très friande).Selon la coutume, celui qui ne s’est pas rassasié en cette occasion ne le sera jamais pour le reste de l’année !Pour ma part je me dis que ce n’est pas plus mal pour mon régime çà.

Une croyance  m’a beaucoup   étonnée également (d’ailleurs il faut que je te fasse un article sur les croyances) ,on dit qu’il faut éviter que le couscous touche les nouveau-nés, car cela leur donnerait des boutons sur le corps. Nous avons donc couché le petit surimi très tôt l’année passée et cette fois-ci ce sera le tour de sa sœur. Le petit Surimi est immunisé cette année et je n’en doute pas une seconde qu’il va pouvoir se régaler mon estomac sur pattes.

Mon article est un peu en vrac je l’avoue pour t’expliquer ce qu’est cette fête ici , il ne me reste plus qu’à te parler d’une tradition bien sympa et rigolote surtout : le Tadiabone

Qu’est- ce que c’est :Les garçons se déguisent en filles et les filles en garçons. Ils parcourent les rues en chantant et en dansant, font le tour des maisons pour demander des étrennes et reçoivent en contrepartie des denrées ou de l’argent.d’ailleurs si tu as l’occasion de regarder la tv sénégalaise demain tu en verras des spécimens qui s’en donnent à cœur joie !!

Maintenant que tu sais tout (ou presque) Il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne Tamkharit , un bon festin et prie pour que mon estomac supporte !!

Un petit son D’Ismael Lo pour l’occasion: TADIABONE

 

 

 

Publicités

"

  1. Pour la viande de tamkharit, l’habitude c’est de reserver une partie de la viande du mouton, plus les lakhass, tête et mollets de tabaski et l’utiliser pr preparer le repas de la tamkharit . J’ai jamais entendu parler de l’histoire de tuer des boeufs, peut etre que cela se faisait anciennement!

  2. Pingback: » Fête du nouvel an musulman au Sénégal (Acte 1- Tamkharit & Thièré)) Cyriac Gbogou

  3. Salut Aleyna,
    Que de bons vieux souvenirs tu reveilles la en nous. C’etait le bon vieux temps et comme Marina l’a si bien dit, on faisait des voeux au milieu de la cour a la tombee du soir sur un tas de sable, avec le bol renverse. Comme quoi, ce sont ces petites choses la qui nous marquent a vie et qui restent encrer derriere nos petites memoires.
    Nevermind, meme a des milliers de kilometres (Glasgow here), j’ai eu mon Thiere de Tamkharit, a midi et egalement le soir, grace a la belle-mother qui est passe nous voir ce week-end.
    Au plaisir de se voir 1 jour.
    Bye and enjoy it …

  4. Bonsoir,
    Alors je viens de lire avec plaisir ton article avec mon mari ravi… il semble qu’il y ai également un rituel particulier avec le bol à la fin du repas : on ne le lave pas, on le retourne au milieu de la cour sur un tas de sable et chacun vient soulever (et le laisser retomber) le bol 3 fois en faisant des voeux pour l’année à venir…
    Tu nous racontera si vous avez fait ça aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s