Questionnement

Par défaut

bipolaire

 

Quand on est loin de sa famille et que l’on vit à des milliers de kilomètres de ce que l’on a toujours connu, on se rend compte que l’on est bien plus fragile que ce que l’on pensait.

La wonderwoman qui  se disait qu’elle s’adapterait à tout  tant qu’elle avait ses enfants et son mari à ses côtés , qu’ elle pouvait poser ses valises n’importe où , et bien je t’avoue qu’elle  a pris un sacré coup dans la tronche , elle a même arrêté de se pavaner dans son mini short bleu à paillettes( bon ça j’avoue que c’est  à cause du  régime « mafé/Tiep bou dieunn /fatayas »,du coup les bourrelets c’est disgracieux quand ça déborde du dit short)

Quand on a perdu tout ses repères, on passe par  tous les états, il y a les coups de gueules, les coups de blues, les pétages de plombs (injustifiés), on est plus susceptible, sensible, irritable…

Pourquoi ? parce que tout simplement on ne sait plus vraiment pourquoi on est là, on se dit que c’était tellement mieux chez nous, alors qu’on en est parti justement  car ce n’était pas si bien  que ça .Mais ça  évidemment on l’oublie !

Bientôt deux ans que nous sommes  à Dakar , deux années  au cours desquelles je me suis plusieurs fois demandé si je n’étais pas devenue bipolaire ou même schizophrène ?

Passer du rire au larme, version Jean-qui- rit et Jean -qui -pleure au cours d’une même heure c’est déroutant !

Adorer Dakar car on a passé une « bonne »semaine et que le qualificatif  « bonne » n’est du qu’au pantalon sergent major  (je ne suis pas « marques » du tout je précise, c’est juste que c’est un petit bout de France pour moi) qu’on a trouvé neuf pour sa fille et que l’on a payé  seulement 300 francs au marché du jeudi ! C’est pitoyable.

Que même quand tu vois celles qui sont devenues tes amies et que tu passes une super après-midi en leur compagnie, tu es vite rattrapée par la réalité. Mais quelle réalité ? Tu ne sais pas même pas, tu es juste dans un état que Gad Elmaleh appelle le « jesaispascequejai »

Que ton humeur du jour soit déterminée par le comportement du taximan qui tentera de t’arnaquer ou  et que tu  es arrivée en retard à ta réunion  parce qu’ une fois de plus  il t’a affirmé qu’il connaissait l’endroit et qu’au final il t’a emmené carrément à l’opposé  de l’endroit où tu devais te rendre et qu’évidemment  tu n’as pas su lui indiquer le chemin pour enfin trouver ton point  d atterrissage .

Que tu aies envie de chialer car tu te rends compte que tu ne peux faire aucune des activités proposées  par ton association, bowling, cours de wolof, conférences, soirées  et j’en passe, qui t’auraient  bien aidé à t’intégrer car tu as deux petits bouts  de choux dont l’un scotché à toi 24h/24  (oui  bien entendu  je sais qu’ils vont grandir ….)

Que ta bonne volonté à essayé de faire quelque chose, régime, sport, recherche de boulot, sorties etc. s’effondre au moindre minuscule obstacle.

Que ton bonheur ne soit conditionné  que par  l’éventualité d’un voyage  ou d’un retour en France  (on peut rêver) et de ce fait tu te questionnes sur ta vie ici car si pour une raison x ou y  tu ne peux pas retourner dans ta Lorraine natale pendant plusieurs années, que va-t-il se passer ?

Quand tout ça t’arrive, toutes ces émotions  alors que tu n’es pas une traine savate, que tu es une battante  pas du genre à te plaindre pour un rien et que logiquement tu aurais du te prendre en main il y a bien longtemps car la vie à Dakar c’est loin d’être un enfer  (au contraire), et que  cet enfer c’est toi  seule qui le crée, tu finis par te demander ce qui cloche chez toi.

Suis-je devenue folle ? Suis-je entrain de faire  une dépression ?

Est-ce que toutes les femmes qui ont suivi leur mari  au bout du monde  réagissent de la  même manière ? Non mais sérieusement, ça fait ça à tout le monde ?

On m’a dit que ce sont les deux première années les plus dures et qu’après on ne veut plus en repartir, alors je te donne RDV le 29 août pour le verdict   et en attendant je vais essayer de ne pas « trop » sombrer dans la folie !

Publicités

"

    • cela fait 3 ans et deux mois que je suis là à Dakar et à la question : « maikeskejefoulà » j’ai toujours pas de réponses , il y a juste moins de coup de blues qu’il y a un an , moment où j’écrivais l’article!
      j’ai juste arrêté de me dire que je n’étais que de passage à Dakar et c’est ça qui m’a fait avancer!

  1. oufffffffff ça me rassure je ne suis plus seule !!!!……. nous avons presque le meme parcours , merci pour tous vos messages et à bientot

  2. han ! et bien….. personnellement je pense que tu n’es pas folle dutout ! et que ça arrive souvent aux femmes qui vont vivre à l’étranger !! la preuve: c’est drôle en lisant ton article… je me suis reconnue lorsque j’ai été vivre 6 mois à Madagascar chez mon homme qui est coincé là bas…. !! et je m’étais étonnée moi-même d’avoir des réactions comme cela !! je suis passé du rire aux larmes et de l’envie de tout quitter car tout m’oppressait mais je ne savais pas comment l’expliquer ! et ce n’était que 6 mois pour moi !! alors c’est tout à fait normal je pense !! je me souviens du jour de mon anniversaire…. malgré le fait qu’on ne fête pas les anniversaire là bas, mon chéri savait que c’était important pour moi alors on a été chez sa Mama avec ses cousins que j’aime bien et avec qui je me sentais bien là bas, on a commandé des pizza et de la boisson (jour de fête )… une soirée horrible… d’un seul coup je n’entendais plus ce qu’ils disaient, mon cerveau avait déconnecté et je me suis mise à pleurer… pleurer… je ne pouvais plus me retenir !! on est rentré chez nous… impossible d’expliquer ce qui m’arrivait à mon chéri… enfin voila… un petit témoignage pour te dire que tu n’es pas la seule et que tu as du courage de nous faire part de tes sentiments, et surtout de t’être lancé dans cette vie si différente, et je suis sur que cela passera au fil du temps !! et merci… maintenant, je saurais moi -meme que je ne suis pas la seule, quand ça me reprendra lorsqu’on habitera là bas tous les deux et nos enfants.. ce qui est en projet !

  3. Pareil que @Martine,
    Non non tu n’es pas folle du tout.
    Tu analyses très bien la situation et surtout tu es capable de mettre des mots sur ce que tu ressens.
    T’es tu dit un jour que tu n’étais pas faite pour vivre ailleurs que chez toi?
    Quel courage tout de même, partir sur un coup de tête en Afrique, tenir 2 ans!
    Je te dis juste Bravo, car j’ai été une fois en vacances a Dakar, même jusqu’à Bakel, et je peux te dire en toute honnêteté que pour l’instant je ne suis pas prête a vivre la bas.
    Je sais bien que mon mari compte partir la bas un jour ou l’autre (pas avant la retraite je pense)
    Mais moi je n’en sais rien et je ne me pose pas la question. Je fais ma vie a paris(je suis alsacienne depuis 3 ans la bas), je suis très bien comme ça et on verra. Mais pour en revenir a toi, je pense que ça a du être trop précipité?
    Tu peux très bien ne pas être faite pour ca, d’ailleurs autorise toi à le penser si tel est le cas.
    Ou bien tu as besoin de plus de temps pour t’adapter, te faire a ta nouvelle vie!
    Ouvre toi au monde, fais tout pour trouver du boulot des que possible car sans ça, c’est tout normal de penser ces choses la car tu ne fais rien, tu n’a rien de similaire a ta vie d’avant et c’est de ça que tu as besoin. Un peu de France la ou y’en a pas.
    En tout cas, j’espère t’avoir un peu aidée et te fais des bises françaises.

  4. En tous cas moi j’adore cette franchise. Le fait d’avoir la faculté de se poser des questions, d’essayer de prendre du recul, de remettre les choses en perspective, fait de toi justement le contraire d’une folle. Et je crois que c’est difficile de ne pas se dire de temps en temps : mais keskejesuivenufoutla ??? J’étais pas bien chez moi avec mes copines, ma famille, mon appart sympa et mes activités ? Hein ? et pour peu que le mari ce jour-là vous prenne un peu la tête on a envie de le planter là et de prendre le premier avion pour Paris…. Oui, tout cela est normal, c’est le contraire qui serait suspect à mes yeux. Alors on a le droit d’être un peu déprimée, en colère, critique envers notre pays d’accueil. Le tout c’est de ne pas fermer les choses comme certains autour de moi, de toujours penser à laisser la porte entrouverte pour apprécier le pays où on est, ce nouvel environnement souvent hostile…. et encore, tu es a Dakar, tu as de la chance, quand même plus glamour que Libreville…. Si ça peut te consoler……..
    Des bises du Gabon, et courage !
    Martine

    • ah le keskejesuivenufoutla!! il revient souvent dans ma tête mais voir que je ne suis pas la seule dans ce cas et bien ça fait un bien fou et on se sent moins folle! écrire mes états d’âme m’aide beaucoup!un vrai exutoire!
      merci de ton message qui me rassure et à bientôt InchAllah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s