Le Ngalakh ou Ngalax

Par défaut
Vous prendrez bien un bol de Ngalax?

Vous prendrez bien un bol de Ngalax?

Pour la réédition du N de la rubrique « Un jour, un mot » , on m’a proposé le mot Ngalakh , puis j’ai vu ce statut sur la page facebook

Sénégal :

"Pendant 5 ans j'avais un bon voisin catholique on se fréquentait de temps en temps les dimanches,
 mais surtout les fêtes (Tamkharit, Korité, Tabski, Pâques, Noel etc....) 
J'avais aucun soucis pour le "Ngalakh" je savais que ma part aller venir. 
j'en donnais même comme si c'était le mien!Ils ont déménagé 
depuis quelques mois depuis lors je cherche un voisin catholique 
qui sait préparer le "NGALAKH" avec tous ses ingrédients !"

Donc je me devais de vous donner la recette du Ngalax , enfin celle que je connais , d’ailleurs n’hésitez pas à donner vos astuces pour un succulent Ngalax de Pâques!!

Les ingrédients

  • Sucre 

  • Vanille liquide

  • Muscade

  • Fleur d’oranger

  • Pâte d’arachide (tiga dege en wolof)

  • Bouye (pain de singe)

  • Araw  ou karaw (couscous de Mil) 

En option:

  • Raisins secs

  • Dattes

  • Bananes

Nb: Certains y ajoutent du chocolat également, mais c’est déjà tellement sucré!!

Il n'y a pas vraiment de doses particulières à respecter,
C'est selon le goût et la quantité désirée par rapport au nombre de personnes.
Sauf pour la pâte d'arachide et le Bouye, où il en faut le même poids de chaque!
  1. Mettre à tremper la veille le Bouye et la muscade dans de l’eau (à raz des fruits, il ne faut pas que ce soit trop liquide)
  2. Tamiser le jus et l’incorporer délicatement à la pâte d’arachide
  3. Passer au tamis plusieurs fois (commencer par 1 tamis à trous moyen, puis en prendre 1 plus fin)
  4. Ajouter le sucre selon le goût, la fleur d’oranger, la vanille,et en option : les raisins secs , les dattes et les bananes
  5. Faire cuire l’Araw à la vapeur
  6. l’incorporer à la sauce  quand il est encore chaud

Le Ngalax ou Ngalakh c’est quoi?

Une tradition pascale
A l’occasion des fêtes de Pâques au Sénégal, les familles catholiques préparent un dessert très attendu : le ngalax (prononcer « ngalar« ).

Un moment de partage
Ce ne sont pas seulement ses qualités gustatives qui rendent ce dessert si populaire, c’est aussi la symbolique du partage qu’il représente.
En effet, chaque famille qui a préparé du Naglax l’offre à ses voisins, ses proches, ses amis et ce quelque soit leur religion.
Le ngalax voyage parfois très loin pour apporter son témoignage cordial.

PS :On en mange également lors des baptêmes et à la Korité aussi

La préparation

La préparation

Publicités

Une réponse "

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s