Archives de Catégorie: Uncategorized

Un p’tit Gné et ça repart!

Par défaut

Aujourd’hui le calme est revenu à Dakar et je profite que les enfants soient sortis avec leur père pour essayer de vous écrire un ou deux petits articles:
Le premier s’intitule : « Philiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip » !
Le deuxième devait s’intituler : « Un petit gné et sa repart », vous connaissez le principe maintenant, les articles Gné regroupent les pires recherches tapées sur google pour accéder à mon blog.
J’ai bien peur que cet article risque de tourner court car la seule googelisation drôle depuis le mois d’avril est :
Il court le mouton
Ce n’était pas drôle il y a trois jours mais aujourd’hui oui, mais si fais un effort et fais taire la Brigitte bardot qui sommeille en toi !!
Sinon il y a le florilège de personnes inquiètent (et qui ont raison de l’être)
Ebola, Ebola à Dakar, Ebola au Sénégal, Virus Ebola
Je vous épargne les plus glauques
Il y a ceux qui préparent ardemment la Tabaski depuis trois mois, enfin surtout la façon de souhaiter une bonne Tabaski :
Message pour souhaiter bonne fête de Tabaski, sms pour souhaiter bonne fête de Tabaski, bonne fête de Tabaski message, poème pour souhaiter bonne fête de Tabaski, bonne fête de l’Aïd en wolof
Bon je vous l’ai déjà dit ça donc reportez vous à la leçon concernant les formules de politesses adaptées que vous trouverez en page n°…

Il y a ceux qui ont faim ou soif à l’approche de cette journée festive et gustative
Thiakry, recette jus de gingembre, jus de gingembre recette sénégalaise, repas Tabaski, marinade bien bonne pour mouton, ngalakh recette, comment faire le jus de gingembre avec ananas Sénégal
Il y a toujours le même pervers qui me suit depuis le début
sabar uniquement sénégalaise avec des sexes poilus
Malheureusement le pauvre confond toujours les sénégalaises avec des portugaises
Et le meilleur pour la fin :
Comment vit-on au Sénégal en 2014 ?
Et bien ma foi, on vit bien quand même sous le soleil !!le-gne-he-he-l-hymne-du-gouvernement

Mes aventures « taxiesques »

Par défaut

les-rues-de-dakarJe sais je sais, cela fait à peu près…. Trop longtemps que je n’ai pas écris d’articles (presque 2 mois , shame on me)!! il faut dire qu’un nouveau job et tout un tas de projets plein la tête ça n’aide pas à avoir du temps pour soi !
Bon là c’est ma pause et j’ai une petite heure pour te raconter un peu ma vie !!
Depuis que je bosse au centre-ville je prends le taxi deux fois par jour et plus je le prends moins j’aime ça ! il faut dire que je vais finir par penser qu’on m’en veut !!
Malgré les conseils de Belle maman :
– prendre un taximan âgé qui possède un taxi neuf
– ne pas prendre ceux qui klaxonnent ou interpelle
– ne pas négocier, c’est ce prix-là ou tu passes ton chemin

Malgré cette préselection on dirait qu’en matière « taxiesque » j’ai une poisse extraordinaire !
Prendre un taxi et se retrouver à l’autre bout de Dakar car le taximan ne connait pas l’endroit où je vais malgré qu’il m’a assuré le contraire quelques minutes auparavant c’est mon quotidien !!

Il y a quelques jours, un vendredi, je quitte à 13h le boulot, j’arrête un joli taxi aux vitres électriques et à la carrosserie étonnamment peu bosselée, je ne négocie pas, il accepte tout de suite mon prix …c’est merveilleux ! On démarre et là tout à coup il prend une rue, puis une autre, un raccourci, pense-je !!
Et puis je me retrouve sur ce que je pense être l’autoroute …l’opposé de chez moi ! J’appelle mon mari et là se pose un problème, je ne peux pas lui dire en français ou en wolof ce qui m’arrive, d’autant plus que je suis assez énervée et plutôt flippée et que je risque de légèrement insulter mon chauffeur !
« I have to speak in English, don’t ask me why!! I’m in the middle of nowhere, coz’ the fucking driver of the car doesn’t know where Ouakam is!! I don’t know what to do, or what to say!! And I’m going to freaking out in a minute”
Et lui de me répondre
WHHHHHHHAT????? Speak slowly I don’t understand!!! »
Tu sais mon chéri , YOU don’t need to speak english , he doesn’t hear you!!
Bip bip bip plus de batterie!!

Ps : pour les non anglophones :
« je dois parler en anglais, ne me demande pas pourquoi !!je suis au milieu de nulle part, parce que le …bip… De chauffeur ne sait pas où se trouve Ouakam. Je ne sais pas quoi faire ou dire et je fais faire une crise de nerfs dans une minute. »
Et lui de me répondre
« QUUUUUUOI ????? Parle doucement, je ne comprends pas !!! »
« Tu sais mon chéri, tu n’as pas besoin de parler en anglais, il ne t’entend pas !! »

Finalement je suis arrivée à bon port après plus d’une heure de trajet, avec un chauffeur tout sourire me disant : « you américaine, c’est bien, c’est bien ! »

N’empêche que j’ai eu le temps de m’imaginer tout un tas de scénarios possibles : le viol, la traite des blanches et que sais-je encore …moi parano ?? À peine !
Plus de peur que de mal, mais voilà pas que ça recommence hier ,1h de trajet aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !! après le boulot en plein Ramadan, je me demande si je vais pas finir par prendre un car rapide , ou une charrette tiens !

Dakar ville de tous les contrastes

Par défaut

1551480_459868230781281_325383912_n

 

 

Dakar … D.A.K.A.R !!

J’habite à Dakar ! tu vas me dire que oui tout le monde le sait, que c’est même le titre de mon blog.
Non je ne deviens pas folle le soleil ne m’a pas tapé sur la tête, en ces périodes de froid il m’arrive simplement de l’oublier parfois.
Rideaux tirés, assise sur mon canapé But, dans mon appartement IKEAisé, il m’arrive d’oublier ce que je vis depuis trois ans comme si je n’avais jamais quitté ma petite ville douillette de Nilvange.
Bon ça ne dure pas longtemps les voix des gardiens en bas de l’immeuble résonnent, les klaxons des taxis me sorte de ma rêverie !
Dakar la moderne, Dakar l’insalubre, Dakar la colorée, Dakar et parfois son insécurité !
Je vis ma vie Dakaroise tantôt avec tant d’enthousiasme, d’envie de la découvrir dans tous ses recoins, de fierté d’y habiter, tantôt avec tant de pessimisme sur le sort que ces habitants lui réservent.
Dakar est 8ème dans le classement des villes africaines où il fait bon vivre ! Grâce à sa qualité de vie et sa culture !

Au premier coup d’œil, cette ville déroute un peu.Dakar charme, séduit, intrigue, énerve parfois .

Bruyante, brouillonne par ses centaines de chantiers inachevés et surpeuplée surtout dans ses quartiers populaires !
Elle peut paraître étouffante dans un premier temps, gaz d’échappement à l’appui, Mais il suffit d’y flâner un peu pour qu’opère le charme de la Teranga.On se met alors à apprécier la douceur du vent qui s’insinue dans chacune des ruelles, le calme de certains endroits où l’ont peut siroter du lait de coco en regardant la mer l’agitation de certaines rues , les couleurs vives des étoffes à chaque coin de rue, le joyeux « bordel » qui y règne mais surtout la foule belle et joyeuse.

Non , non je n’ai pris aucune substance illicite !!
On pourra me rétorquer qu’il est lassant de se faire coller comme si on était du papier tue-mouche à chaque fois qu’on marche en ville par des vendeurs ambulant et intermédiaire qui veulent t’emmener dépenser ton argent à droite où à gauche mais moi ce que je constate est que rares sont les gens qui font la gueule, Dakar est joyeuse !!
Malgré la misère, du petit Talibé , au Baye Fall faisant la manche , en passant par le vendeur de carte Orange ou celui de café Touba , tous ont le sourire pour peu qu’on leur adresse un Salam aleykum !
Ce que Dakar a à vous apporter c’est le contact avec les gens qui vous l’offrira. Les sénégalais sont accueillants, chaleureux et plein d’humour, toujours prêts à faire découvrir aux visiteurs les richesses de leur pays, leur culture et leurs traditions.
Alors oui parfois ils insistent mais c’est toujours bon enfant !

Dakar est un véritable tourbillon de contrastes où les gratte-ciels de verre s’opposent aux petites maisons de pêcheurs en ruines, où le cadre à cravate côtoie l’élégante femme en boubou et le marabout à gris-gris. Pour apprécier cette ville, il faut donc prendre un peu le temps de la parcourir pour en contempler toute la diversité.
Même si j’avoue que quand je sors de Dakar faire un tour à Saint-Louis où juste à côté à Toubab Dialaw , je me met à détester un court instant cette ville si bruyante , si polluée , si stressante quand je rentre chez moi je me dis que cette ville est un  » diamant brut  » , qu’elle est pleine de ressource ,  c’est une Ville vivante, toujours en mouvement et qu’elle n’a pas finit de me surprendre!!

 

le jour où tout a commencé

Par défaut

I believe in you

 

Je ne ferais jamais ma vie en France » m’avait –il dit, un soir de confidence devant un expresso dans notre « café rouge » sous les arcades.
Cette phrase m’avait assommée, le son de sa voix bourdonnait, mes pensées s’envolaient vers le Sénégal, je ne l’écoutais plus, tout un tas de question se bousculaient dans mon esprit …
Le quitter ? Accepter ? Trop tard la question ne se posait plus, j’étais déjà sûr qu’il était l’homme de ma vie.
Mais par jamais, il entendait quoi ? Quels délais ? Quand allait-il partir ? Dans un an, 5 ans, 10 ans, à la retraite !
On a le temps de voir venir m’avait-il dit pour me rassurer.
Alors c’est ce que je faisais, je me rassurais, en pensant à une retraite au Sénégal avec les doigts de pieds en éventail allongée dans un hamac façon Capital « ses retraités qui finissent leur vie au soleil ».
Un plan de vie bien ficelé, une vie en France, une retraite au soleil. Ça sonnait plutôt bien !
Mais la crise est passée par là, des diplômes ne servant à rien, entretiens sur entretiens, pas de boulot, pas de perspectives, il fallait se rendre à l’évidence, il fallait partir !
Mais où partir ?
Partir, pour une autre région sinistrée par la crise ? Pour Paris, cette ville que j’ai toujours détestée et dans laquelle je me suis jurée de ne jamais vivre ?

Non, le choix s’imposait à nous : Dakar !

Le Sénégal où il y a tout à faire ! Tout à construire !
Où il faut être au bon moment, au bon endroit! Avec une bonne dose de patience et beaucoup de travail …
Une sorte d’African dream, où tout est possible !!
Dakar, le Sénégal, l’Afrique , cette inconnue que je ne m’imaginais qu’à travers les percus d’un son de Youssou Ndour et à travers les yeux des reporters venus filmer la misère Africaine.
Dakar, 6000 km plus au sud… Dakar … si loin…de tout, de ma famille, de mes amis, de tout ce que j’ai connaissais…
Et puis la date a été fixée, il fallait se préparer, à tout emballer, les meubles, les vêtements, les sentiments…
Car quand on part, on emporte tout !
Des cartons s’empilaient sur un fond de « là j’suis pas bien, donc la morale tu vas la faire à d’autres… » qui résonnait à la radio toute la journée comme pour accompagner nos préparatifs pour le grand départ.
Là j’suis pas bien …
Il faut se préparer pour les aux revoir, ne pas montrer qu’à l’intérieur on panique, et qu’on a envie d’une seule chose crier : STOP, on part plus, on arrête TOUT !
Là je suis pas bien…
il faut faire face à tous ces sentiments qui se chamboulent dans votre tête et qui vous la font perdre !
Là j’suis pas bien … ça y est c’est fait on est dans l’avion, on ne peut plus reculer !
J’ai plus envie de crier STOP, je lui tiens la main, j’ai confiance en lui , l’avion décolle.
Un nouveau départ pour une nouvelle vie.
Il y a tout à faire ,tout à construire.
Ici à  Dakar … cette inconnue que j’apprend à dompter depuis presque 3 ans !!

Un peu de Gné dans ce monde de brut

Par défaut

images

Petit rappel , au cas où vous auriez oublié le principe de cette rubrique. Les phrases en gras sont les requêtes tapées sur les moteurs de recherches pour accéder à mon blog , en dessous je m’amuse à les commenter, car je trouve ça plutôt rigolo parfois !! donc voici un florilège des plus drôles!

Inchallah toi et moi

Sorry je suis déjà prise

Ouh-dla au Sénégal

Qu’est-ce qu’un ouh-dla , that’s the question !

Poème sur les caddies au Sénégal

Oh  mon caddie du City dia, sans toi … je ne vis pas !

Je veux voir ma maison a ouakam

Ben viens à Ouakam  mais n’oublie pas ton visa !

Doubab en walof

Arrête de boire, ça te réussis pas !

Sites des écoles turques de chawarma

Sérieux y a des écoles pour apprendre à faire des chawarmas ? Alors il y en a qui ont raté des cours !

Les sénégalaises qui ne portent pas de culotte

Oh les salopes   euh pardon les coquines!!

Téléfilm racontant l’histoire de deux sœurs qui au bout de plusieurs années dénonce leur belle mère d’avoir tué leur petite sœur elle était même habillée d’une robe jaune

 La plus longue requête google jamais tapée, mais désolé que tu te sois fatigué , je ne connais pas ce film!

Fecedirqnke

Kamoulox? ou peut-être Fecc drianke ??

La liberté m’habite

Et moi  c’est la … non laisse tomber !

Election de miss Toubab

LOL , MDR, XPDTR…Nan sérieux??

www piqures fesses femmes youporn

Ca y est les pervers sont de retour !!et après la piqure dans les fesses tu lui dis : « Massa, massa »??

Dent rez au Sénégal

Tu veux parler du « qu’à fait », des  » croix sang » et du « p’un » … n’est-ce pas?

Confessions intimes Afrique

Bonjour, et bienvenue Dans Confession Intime. Aujourd’hui nous allons parler d’Abdoulaye … Abdoulaye doit faire face chaque jour à la jalousie de ses 4 femmes ..

oh lala le cliché ! désolé j’ai rien trouvé d’autre!!

 

 

 

Douma turist , je ne suis pas une touriste…

Par défaut
Une petite carte Postale?

Une petite carte Postale?

 

Douma turist, je ne suis pas une touriste !

Ah qu’est ce que j’ai pu la sortir à toutes les sauces cette  petite phrase !

Au marché quand on voulait me faire payer quelque chose 5 fois plus cher que le prix réel , au taximan qui pensait qu’il y avait marqué « pigeon » sur mon front ou encore aux vendeurs tenaces de Sandaga qui me poursuivaient .

J’en use et abuse mais il faut dire qu’à bien  y réfléchir : JE VEUX ÊTRE UNE TOURISTE !!!!!

Il y a un peu plus d’un an et demi maintenant  je posais pour la première fois mes pieds au Sénégal et par la même occasion, mes valises.

Je ne connaissais du Sénégal  que ce que j’en avais vu au détour d’un reportage sur Thalassa ou à travers les photos publiées  sur internet ici et là.

La surprise fut alors totale , je découvrais tout avec des yeux d’enfants , tour à tour émerveillée, choquée ou encore dépitée !

Mais au fur et à mesure des mois qui passent , je me rend compte quand je croise des touristes ici tout de coup de soleil vêtus que je les envie un peu , juste un peu !

Sortir tous les soirs pour voir Dakar by night, se légumer  sur la plage (et cramer  unilatéralement   version  vanille /fraise) , visiter Gorée, Ngor , l’ile aux oiseaux ,appareil photo vissé à l’œil façon japonaise, Aller dans des hôtels somptueux (ah le Radisson !!), décider comme ça sur un coup de tête d’aller à Saly pour le weekend dans cet hotel avec spa dont je ne me rappelle jamais le nom, faire du cheval sur la plage (je rêve, je rêve) , aller dans le Sine Saloum , visiter Saint-Louis manger des gambas au restaurant tous les jours , bref voir le Sénégal  côté touriste avec le budget XXXXXXXL qui va avec évidemment ,mais là je rêve trop .

Quelques uns de ces rêves sont réalisables bien entendu mais ça ne sera jamais pareil !

Rassures toi je ne vais pas en faire une maladie ou une dépression, mais cela reste un  petit regret.

Le weekend dernier je regardais avec amusement des touristes  sur la plage où nous étions, comment les reconnait-on ? A leurs signes distinctifs : coup de soleil à gogo et jambes  moustiquées !

Je fais ma maligne mais il m’a bien fallu quelques mois avant de ne plus me faire bouffer par les moustiques et je me suis faite encore avoir par un ciel gris et la fraicheur matinale et suis revenue de l’aquagym avec un joli coup de soleil.

Parmi ces touristes , une « rasta yaye fall » amatrice de yamba se promenait affublée d’un pantalon imprimé carte de l’Afrique et d’une longue tunique bizarro-bizarre réhaussée de vert/jaune /rouge , elle était bien entendu accompagnée de rasta man sinon le cliché n’aurait pas été complet.Inévitablement j’ai pensé à l’article qui avait inspiré un de mes écrits et qui avait suscité tant de polémique , et maigre consolation …au moins je n’ai pas été CE genre de touriste !

Il ne me reste plus qu’à aller jouer les touristes dans deux mois , chez moi dans ma Lorraine natale !

hotel-saly-senegal