Archives de Tag: le début d’une nouvelle vie

le jour où tout a commencé

Par défaut

I believe in you

 

Je ne ferais jamais ma vie en France » m’avait –il dit, un soir de confidence devant un expresso dans notre « café rouge » sous les arcades.
Cette phrase m’avait assommée, le son de sa voix bourdonnait, mes pensées s’envolaient vers le Sénégal, je ne l’écoutais plus, tout un tas de question se bousculaient dans mon esprit …
Le quitter ? Accepter ? Trop tard la question ne se posait plus, j’étais déjà sûr qu’il était l’homme de ma vie.
Mais par jamais, il entendait quoi ? Quels délais ? Quand allait-il partir ? Dans un an, 5 ans, 10 ans, à la retraite !
On a le temps de voir venir m’avait-il dit pour me rassurer.
Alors c’est ce que je faisais, je me rassurais, en pensant à une retraite au Sénégal avec les doigts de pieds en éventail allongée dans un hamac façon Capital « ses retraités qui finissent leur vie au soleil ».
Un plan de vie bien ficelé, une vie en France, une retraite au soleil. Ça sonnait plutôt bien !
Mais la crise est passée par là, des diplômes ne servant à rien, entretiens sur entretiens, pas de boulot, pas de perspectives, il fallait se rendre à l’évidence, il fallait partir !
Mais où partir ?
Partir, pour une autre région sinistrée par la crise ? Pour Paris, cette ville que j’ai toujours détestée et dans laquelle je me suis jurée de ne jamais vivre ?

Non, le choix s’imposait à nous : Dakar !

Le Sénégal où il y a tout à faire ! Tout à construire !
Où il faut être au bon moment, au bon endroit! Avec une bonne dose de patience et beaucoup de travail …
Une sorte d’African dream, où tout est possible !!
Dakar, le Sénégal, l’Afrique , cette inconnue que je ne m’imaginais qu’à travers les percus d’un son de Youssou Ndour et à travers les yeux des reporters venus filmer la misère Africaine.
Dakar, 6000 km plus au sud… Dakar … si loin…de tout, de ma famille, de mes amis, de tout ce que j’ai connaissais…
Et puis la date a été fixée, il fallait se préparer, à tout emballer, les meubles, les vêtements, les sentiments…
Car quand on part, on emporte tout !
Des cartons s’empilaient sur un fond de « là j’suis pas bien, donc la morale tu vas la faire à d’autres… » qui résonnait à la radio toute la journée comme pour accompagner nos préparatifs pour le grand départ.
Là j’suis pas bien …
Il faut se préparer pour les aux revoir, ne pas montrer qu’à l’intérieur on panique, et qu’on a envie d’une seule chose crier : STOP, on part plus, on arrête TOUT !
Là je suis pas bien…
il faut faire face à tous ces sentiments qui se chamboulent dans votre tête et qui vous la font perdre !
Là j’suis pas bien … ça y est c’est fait on est dans l’avion, on ne peut plus reculer !
J’ai plus envie de crier STOP, je lui tiens la main, j’ai confiance en lui , l’avion décolle.
Un nouveau départ pour une nouvelle vie.
Il y a tout à faire ,tout à construire.
Ici à  Dakar … cette inconnue que j’apprend à dompter depuis presque 3 ans !!