Archives de Tag: une toubab à dakar

Philiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip

Par défaut

philip

Se sabe quale foi
Crime que cometi
Bo trata pa criminoso
Pa modo di cre bu cheu
Imagina será olho
Isolar nha amor
Na prisão de alta segurança

Philiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip !!
Un son de cabo love envahit mes oreilles , il m’accompagne partout …dans le taxi le matin , le soir dans mon lit les soirs où je n’arrive pas à m’endormir, quand je fais le ménage , quand je surfe sur internet , quand je cuisine ! Philiiiiiiiiiiiip !!

Cela fait des années que je suis fan , oui c’est le mot ! à une époque certaines criaient Patriiiiiiiiiiiiiiiick et bien moi c’est Philiiiiiiiiiiiiiiiiiip (ok j’arrête !!)

Mais Philip qui d’abord ?

Monteiro bien sûr !

Je l’ai découvert il y a des années à une soirée de nouvel an dans une boite antillaise, il chantait d’une voix suave :

 Kuando ki mi odjabù
 Um cria conxèba bo melhor
 Mestaba nes momento
 Mestaba d'um alguem

Avec Viviane Ndour la reine déchue du mbalax au Sénégal !!

J’ai tout de suite adoré le rythme de ses sons , la douceur de sa voix !
Sur sa musique, j’ai du tout faire ou presque …hum hum ! oh tout de suite, je parlais évidemment de passer le balai et faire la vaisselle !
Au moment où je t’écris j’écoute l’un de ses derniers sons en boucle !
Je suis une fan , une groupie , oui oui j’assume du haut de mes trente et quelques années ( l’âge du Christ dans moins d’une semaine …snif )

L’ironie est que je suis allée le voir une bonne dizaine de fois en dix ans , au Luxembourg où il y a une importante présence Capverdienne mais depuis que nous vivons à Dakar malgré qu’il passe devant chez moi dans son Hummer jaune (et que je crie de mon balcon Philiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip !) et que son frère habite tout près de chez moi et bien je n’arrive pas à le voir , pas une seule fois !

Pas un concert , faute de nounou, de temps, d’argent , d’envie , de fatigue ou de je-ne-sais-quoi encore !!
Ce week end je l’ai encore râté, j’ai encore googelisé un ou deux jours trop tard ,comme à chaque fois.

Mais je l’aurais, je l’aurais !! Philip si tu me lis, n’ait pas peur !!

PS : mon mari est au courant de cette relation de fan hystérique et le vit très bien !! surtout quand je met mes écouteurs pour savourer mon son préféré de Philiiiiiiiiiiiiiiiiip !!

PS2: je vous laisse savourer l’un de ses derniers sons  que j’écoute en boucle

PS3: Mon son préféré de tous les temps et en wolof en plus :

Un p’tit Gné et ça repart!

Par défaut

Aujourd’hui le calme est revenu à Dakar et je profite que les enfants soient sortis avec leur père pour essayer de vous écrire un ou deux petits articles:
Le premier s’intitule : « Philiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip » !
Le deuxième devait s’intituler : « Un petit gné et sa repart », vous connaissez le principe maintenant, les articles Gné regroupent les pires recherches tapées sur google pour accéder à mon blog.
J’ai bien peur que cet article risque de tourner court car la seule googelisation drôle depuis le mois d’avril est :
Il court le mouton
Ce n’était pas drôle il y a trois jours mais aujourd’hui oui, mais si fais un effort et fais taire la Brigitte bardot qui sommeille en toi !!
Sinon il y a le florilège de personnes inquiètent (et qui ont raison de l’être)
Ebola, Ebola à Dakar, Ebola au Sénégal, Virus Ebola
Je vous épargne les plus glauques
Il y a ceux qui préparent ardemment la Tabaski depuis trois mois, enfin surtout la façon de souhaiter une bonne Tabaski :
Message pour souhaiter bonne fête de Tabaski, sms pour souhaiter bonne fête de Tabaski, bonne fête de Tabaski message, poème pour souhaiter bonne fête de Tabaski, bonne fête de l’Aïd en wolof
Bon je vous l’ai déjà dit ça donc reportez vous à la leçon concernant les formules de politesses adaptées que vous trouverez en page n°…

Il y a ceux qui ont faim ou soif à l’approche de cette journée festive et gustative
Thiakry, recette jus de gingembre, jus de gingembre recette sénégalaise, repas Tabaski, marinade bien bonne pour mouton, ngalakh recette, comment faire le jus de gingembre avec ananas Sénégal
Il y a toujours le même pervers qui me suit depuis le début
sabar uniquement sénégalaise avec des sexes poilus
Malheureusement le pauvre confond toujours les sénégalaises avec des portugaises
Et le meilleur pour la fin :
Comment vit-on au Sénégal en 2014 ?
Et bien ma foi, on vit bien quand même sous le soleil !!le-gne-he-he-l-hymne-du-gouvernement

Tabaski number 4

Par défaut

tabaski

Vous connaissiez Mambo number 5, et bien pour nous c’est Tabaski number 4!

4 ans , 4 fêtes ….

les Tabaski se suivent et ne se ressemblent pas , mais elles ont un dénominateur commun : le stress, l’effervescence!

Courir acheter des tissus dans des marchés bondés , trouver quel modèle allez-vous faire  pour vous , mini vous (aka la petite princesse , le mari , les mini-lui , trouver le tailleur , harceler le tailleur  ,trouvez le bon mouton pas trop cher mais bien en chair (mission impossible) etc…

il est presque minuit et la Tabaski c’est demain , à l’heure où je vous parle , je ne sais plus comment je m’appelle, j’ai passé ma journée chez le coiffeur avec toute la smala, tresse plaquées pour la princesse , coupe Davala pour les ptit mecs (qui ressemblent à des minis Neymar ) et rien pour moi !! pas le temps , de toute façon le musoor fera l’affaire! et puis entre nous je vous avoue que me torturer le cuir chevelu n’est pas mon sport favori!

Côté garde robe: Les tenues sont presque prêtes ,les babouches en rang dans le couloir ,mais il reste la robe de ma fille qui est coincée chez le tailleur qui ne me répond plus ! aaaaaaaaaaaaaaaaaah! pas grave j’ai un plan B ! C’est pas faute de l’avoir harcelé , je crois que je n’ai pas encore la bonne technique , j’ai toujours une tenue qui traîne comme ça , l’histoire se répète indéfiniment .

Cette année encore, le jour de la Korité , je menaçais le tailleur en m’asseyant en face de sa machine à coudre jusqu’à ce qu’ il ait fini!

Ce n’est pas faute de répéter après chaque fête à qui veut l’entendre ,que l’année prochaine on ne m’y prendra  plus, je ferais tout faire à l’avance !! mais bien sur on y croit tous !! même si je suis devenue une experte en tissu, il y a encore du boulot côté logistique.

Côté nourriture:j’ai passé ma soirée dans les oignons , les pommes de terre sont découpées , il ne faut surtout pas oublier les sacro-saintes frites de mon fils , la marinade , la sauce aux oignons , la vinaigrette, n’attendent que le sacrifice du mouton pour entrer dans la danse.

alors voilà c’est notre 4ème fête , la première nous n’étions que 4 et ne savions même pas que quelqu’un allait nous rejoindre.

Demain on se fera l beaux tous les 5 dans nos bazins qui brillent, nous iront prier, on sacrifiera le mouton (que j’entend d’ailleurs bêler en bas de l’immeuble …il sent la fin) on partagera un bon repas , on fera notre traditionnelle photos de Tabaski.

Nous passerons une bonne journée entourée de la famille et nous aurons le plaisir de faire découvrir la fête à quelques amis , c’est ça l’esprit Tabaski.

Lundi les rues de Dakar seront vides , puis la vie reprendra son court , jusqu’à la prochaine montée d’adrénaline , jusqu’à ce que les rues soient à nouveau envahies de moutons, jusqu’à ce que la prochaine fête soit dans toutes les têtes !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne fête de Tabaski:

Dewenati!!! Baal leen ma akh! Yallah na ñu Yallah boole baa

Mes aventures « taxiesques »

Par défaut

les-rues-de-dakarJe sais je sais, cela fait à peu près…. Trop longtemps que je n’ai pas écris d’articles (presque 2 mois , shame on me)!! il faut dire qu’un nouveau job et tout un tas de projets plein la tête ça n’aide pas à avoir du temps pour soi !
Bon là c’est ma pause et j’ai une petite heure pour te raconter un peu ma vie !!
Depuis que je bosse au centre-ville je prends le taxi deux fois par jour et plus je le prends moins j’aime ça ! il faut dire que je vais finir par penser qu’on m’en veut !!
Malgré les conseils de Belle maman :
– prendre un taximan âgé qui possède un taxi neuf
– ne pas prendre ceux qui klaxonnent ou interpelle
– ne pas négocier, c’est ce prix-là ou tu passes ton chemin

Malgré cette préselection on dirait qu’en matière « taxiesque » j’ai une poisse extraordinaire !
Prendre un taxi et se retrouver à l’autre bout de Dakar car le taximan ne connait pas l’endroit où je vais malgré qu’il m’a assuré le contraire quelques minutes auparavant c’est mon quotidien !!

Il y a quelques jours, un vendredi, je quitte à 13h le boulot, j’arrête un joli taxi aux vitres électriques et à la carrosserie étonnamment peu bosselée, je ne négocie pas, il accepte tout de suite mon prix …c’est merveilleux ! On démarre et là tout à coup il prend une rue, puis une autre, un raccourci, pense-je !!
Et puis je me retrouve sur ce que je pense être l’autoroute …l’opposé de chez moi ! J’appelle mon mari et là se pose un problème, je ne peux pas lui dire en français ou en wolof ce qui m’arrive, d’autant plus que je suis assez énervée et plutôt flippée et que je risque de légèrement insulter mon chauffeur !
« I have to speak in English, don’t ask me why!! I’m in the middle of nowhere, coz’ the fucking driver of the car doesn’t know where Ouakam is!! I don’t know what to do, or what to say!! And I’m going to freaking out in a minute”
Et lui de me répondre
WHHHHHHHAT????? Speak slowly I don’t understand!!! »
Tu sais mon chéri , YOU don’t need to speak english , he doesn’t hear you!!
Bip bip bip plus de batterie!!

Ps : pour les non anglophones :
« je dois parler en anglais, ne me demande pas pourquoi !!je suis au milieu de nulle part, parce que le …bip… De chauffeur ne sait pas où se trouve Ouakam. Je ne sais pas quoi faire ou dire et je fais faire une crise de nerfs dans une minute. »
Et lui de me répondre
« QUUUUUUOI ????? Parle doucement, je ne comprends pas !!! »
« Tu sais mon chéri, tu n’as pas besoin de parler en anglais, il ne t’entend pas !! »

Finalement je suis arrivée à bon port après plus d’une heure de trajet, avec un chauffeur tout sourire me disant : « you américaine, c’est bien, c’est bien ! »

N’empêche que j’ai eu le temps de m’imaginer tout un tas de scénarios possibles : le viol, la traite des blanches et que sais-je encore …moi parano ?? À peine !
Plus de peur que de mal, mais voilà pas que ça recommence hier ,1h de trajet aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !! après le boulot en plein Ramadan, je me demande si je vais pas finir par prendre un car rapide , ou une charrette tiens !

Enfance sacrifiée

Par défaut

P1030874

J’avais pris comme résolution de n’écrire QUE des articles positifs pendant un moment.
Pourquoi ?
J’ai parfois des divergences d’opinion avec certaines personnes, comme lors d’une discussion sur l’utilité ou le ridicule de manger au bol n’importe quel plat , même le steak haché/ frite (débat super intéressant visant à juger la sénégalitude d’un ou d’une toubab et de ses enfants), ou lors d’une discussion concernant le fait de ne voir la vie au Sénégal qu’en rose et ses déclinaisons de rose et d’être ainsi déconnecté de la réalité (selon moi , et ça n’engage que moi… d’ailleurs depuis cette discussion j’ai appris à prendre les gens tels qu’ils sont et à accepter la différence de l’autre … un gros travail sur moi ) !
Quand la conversation s’envenime et qu’un dialogue de sourd s’installe, la phrase finale pour me couper l’herbe sous le pied et ainsi me fermer mon clapet est : « de toute façon, TOI, tu vois toujours QUE le négatif ! »
Je vous ai déjà parlé du fait que je pense plutôt être réaliste que pessimiste dans mon article « ne me dites jamais que je n’aime pas le Sénégal » alors je ne vais pas y revenir.
Mais j’ai bien peur que cet article ne sonne pas très positif !
Il y a quelques temps alors que mon aîné revenait de son premier cours de Coran à la Mosquée, il est revenu dépité , tirant une tronche jusque par terre , il avait l’air traumatisé !Je lui demande évidemment que se passe-t-il ? Il me répond que quand les enfants n’écoutent pas ou s’ils chahutent, on les frappe avec une corde et il me précise que ce sont les mêmes cordes que celles utilisées par les maçons pour hisser leurs seaux en haut des constructions !
J’étais un peu désappointée, évidemment je lui ai demandé si on l’avait frappé, et il m’a répondu que non, je n’ai pas su quoi lui dire à ce moment-là.
Quand en France nous en sommes à tenir des discours sur l’inutilité de la fessée, à prôner la parentalité positive, ici la fessée fait partie intégrante de l’éducation.
Les personnes avec qui j’ai parlé m’ont raconté comment leurs parents ou même les personnes plus âgées du quartier n’hésitaient pas à les corriger, bien entendu personne n’en est mort et personne n’en est sorti traumatisé . J’ai tout de même un peu de mal avec ça , que quelqu’un d’autre qui n’est pas un parent puisse corriger mon fils , le réprimander oui mais le frapper non , question de culture tout simplement et je ne remets pas en cause la façon d’éduquer ici, je fais juste différemment !
Au-delà du fait que mon fils risque de se prendre un coup de corde, je me suis mise à penser aux Talibés qui sont si souvent dans mon esprit. Je me suis mise à les imaginer se faisant frapper .
Je me suis mise à penser à ce petit garçon au boubou vert usé dont j’ai croisé le chemin, il devait avoir l’âge de mon plus jeune fils presque trois ans. Je me souviens de son sourire, éclatant de blancheur, de ses yeux rieurs. Je me suis mise à sourire en repensant à lui, puis le sourire est tombé, j’ai serré mon fils dans mes bras et lui ai dit combien je l’aime .J’ai pensé à tous ces petit garçons aux boubous usés qui n’ont personne qui les serrent dans les bras, tous ces petits d’homme livrés à eux même dans la rue, sans affection, qui ne connaissent pas la tendresse d’une maman qui les protège, où qui l’ont connus il y a fort longtemps.
J’ai pensé à eux et évidemment j’ai pleuré, je pleure souvent, parfois j’aimerais m’endurcir mais si je devenais insensible à tout ça je perdrais cette partie d’humanité qui fait que je suis vivante, je serais sans cœur.
Alors je pleure, il m’arrive de ne pas avoir de monnaie sur moi et de croiser une maman mendiant avec son enfant au dos et de ne pas pouvoir lui donner, alors je pleure, je me sens coupable de ne pas pouvoir faire plus, faire quelque chose.
Je culpabilise de ne pas avoir cette baguette magique qui ferait qu’il n’y ait plus d’orphelins, d’enfants dans la rue, d’enfants maltraités sur terre, d' »enfants kidnappés comme ces petites filles au Nigéria !
Que chaque enfant sur cette planète reçoive tout l’amour et la tendresse possible afin de ne consacrer sa jeunesse qu’à une chose l’insouciance, qu’ils restent innocents le plus longtemps possible… UTOPIE… mais j’aime y rêver parfois ça permet de supporter toutes les horreurs que l’on voit quotidiennement.
Certains passent devant ces femmes dans leur fauteuil roulant avec leur bébé au dos  , sans même leur adresser un regard, certains  ne tournent même pas la tête quand un petit Talibé vient toquer à la fenêtre de leur voiture…je n’ai pas choisi ce chemin de l’indifférence ! je ne sais pas par quel bout le prendre , il y a tellement à faire  , mais Je n’y serais jamais insensible!

 

 

 

#bringbackourgirls

 

Dakar ville de tous les contrastes

Par défaut

1551480_459868230781281_325383912_n

 

 

Dakar … D.A.K.A.R !!

J’habite à Dakar ! tu vas me dire que oui tout le monde le sait, que c’est même le titre de mon blog.
Non je ne deviens pas folle le soleil ne m’a pas tapé sur la tête, en ces périodes de froid il m’arrive simplement de l’oublier parfois.
Rideaux tirés, assise sur mon canapé But, dans mon appartement IKEAisé, il m’arrive d’oublier ce que je vis depuis trois ans comme si je n’avais jamais quitté ma petite ville douillette de Nilvange.
Bon ça ne dure pas longtemps les voix des gardiens en bas de l’immeuble résonnent, les klaxons des taxis me sorte de ma rêverie !
Dakar la moderne, Dakar l’insalubre, Dakar la colorée, Dakar et parfois son insécurité !
Je vis ma vie Dakaroise tantôt avec tant d’enthousiasme, d’envie de la découvrir dans tous ses recoins, de fierté d’y habiter, tantôt avec tant de pessimisme sur le sort que ces habitants lui réservent.
Dakar est 8ème dans le classement des villes africaines où il fait bon vivre ! Grâce à sa qualité de vie et sa culture !

Au premier coup d’œil, cette ville déroute un peu.Dakar charme, séduit, intrigue, énerve parfois .

Bruyante, brouillonne par ses centaines de chantiers inachevés et surpeuplée surtout dans ses quartiers populaires !
Elle peut paraître étouffante dans un premier temps, gaz d’échappement à l’appui, Mais il suffit d’y flâner un peu pour qu’opère le charme de la Teranga.On se met alors à apprécier la douceur du vent qui s’insinue dans chacune des ruelles, le calme de certains endroits où l’ont peut siroter du lait de coco en regardant la mer l’agitation de certaines rues , les couleurs vives des étoffes à chaque coin de rue, le joyeux « bordel » qui y règne mais surtout la foule belle et joyeuse.

Non , non je n’ai pris aucune substance illicite !!
On pourra me rétorquer qu’il est lassant de se faire coller comme si on était du papier tue-mouche à chaque fois qu’on marche en ville par des vendeurs ambulant et intermédiaire qui veulent t’emmener dépenser ton argent à droite où à gauche mais moi ce que je constate est que rares sont les gens qui font la gueule, Dakar est joyeuse !!
Malgré la misère, du petit Talibé , au Baye Fall faisant la manche , en passant par le vendeur de carte Orange ou celui de café Touba , tous ont le sourire pour peu qu’on leur adresse un Salam aleykum !
Ce que Dakar a à vous apporter c’est le contact avec les gens qui vous l’offrira. Les sénégalais sont accueillants, chaleureux et plein d’humour, toujours prêts à faire découvrir aux visiteurs les richesses de leur pays, leur culture et leurs traditions.
Alors oui parfois ils insistent mais c’est toujours bon enfant !

Dakar est un véritable tourbillon de contrastes où les gratte-ciels de verre s’opposent aux petites maisons de pêcheurs en ruines, où le cadre à cravate côtoie l’élégante femme en boubou et le marabout à gris-gris. Pour apprécier cette ville, il faut donc prendre un peu le temps de la parcourir pour en contempler toute la diversité.
Même si j’avoue que quand je sors de Dakar faire un tour à Saint-Louis où juste à côté à Toubab Dialaw , je me met à détester un court instant cette ville si bruyante , si polluée , si stressante quand je rentre chez moi je me dis que cette ville est un  » diamant brut  » , qu’elle est pleine de ressource ,  c’est une Ville vivante, toujours en mouvement et qu’elle n’a pas finit de me surprendre!!

 

Sur une plage abandonnée , coup de soleil et peau brulée…

Par défaut

images
Dakar c’est quasi 365 jours de soleil par an !!

Une chaleur étouffante 6 mois sur 12 !!

alors si tu es comme moi blanche comme un cachet d’aspirine , il vaut mieux fuir ce soleil assassin à moins de vouloir ressembler à court terme à une tomate rouge vif façon écrevisse et à long terme à un vieux pruneau desséché !!
Pour te dire à quel point je suis blanche, je me promenais à Toubab Dialaw à côté d’une amie Napolitaine et bien bronzée et une petite à dit à voix haute : toute une phrase en wolof que je n’ai pas bien comprise mais la fin était « weer tall » qui signifie très blanche !! et sans vouloir tomber dans la parano je pense que cela me concernait …
Oui oui le soleil abîme la peau, tu ne savais pas toi qui fait des UV et t’exposes au moindre rayon de l’astre tueur ??
Et bien tu n’a qu’à regarder la peau des Maures qui vivent dans le désert ….cramée !!
Ah quand je vois la jolie peau caramel de mes enfants je me dis qu’ils ont bien de la chance, le soleil leur va si bien (avec modération).
Mais comment faire pour passer du temps en famille au soleil sans se choper une brûlure au 8 ème degré couplé à une insolation et sans être obligée de porter une burqa anti UV ??
J’ai fait une expérience par 20 degrés au mois de décembre à Saint-Louis, ma sentence pour avoir osé marcher « un peu » sous le soleil : peau brûlée qui fait mal, très mal, couleur très glamour puis peau qui pèle telle un serpent qui mue… Miam très sexy !! Et attend ce n’est pas fini : fièvre à 40 °c pendant trois jours, vomissements, malade , le rêve quoi !!
Mais alors comment fais-tu ?

Tu essayes de t’exposer le moins possible avant 16h mais après 16h en fait pour toi et ta peau laiteuse c’est pareil, coup de soleil assuré!! A vouloir donner raison à l’expression sénégalaise « xonq nopp* » , tu finis par être « xonq nopp, bopp, tank,loxo …yëpp!! »
Sur les pieds un tracé sexy de tes tongs persiste même quand tu les enlèves, il te faut oublier le maillot de bain à bretelles croisées sous peine d’être quadrillée pour peu que tu oses bouger d’un centimètre l’un desdites bretelles.
Et puis parlons de la marque du pantacourt … ça fait con quand même si tu portes quelque chose de plus court ensuite !
Du vécu, que du vécu !!
Les crèmes solaires du commerce non adaptées à mon type de peau m’ont laissée un peu amère, l’indice de protection 50+ annoncé bizarrement ne me protège pas d’un gramme ! Je suis condamnée à vivre ma vie façon vanille/fraise (mais si tu vois bien un coté pile couleur fraise car tu t’es endormie sur la plage et un coté vanille car tu ne retenteras pas l’expérience deux fois) ou à rester enfermée chez moi !
J’ai essayé le karité qui fonctionne pour tout chez moi, crème de jour, de nuit, pour les mains (mes cuticules l’aime particulièrement), les pieds (rien de mieux pour nourrir les talons), pour les cheveux, pour les lèvres (mieux qu’un gloss je te dis !!) … mais pour le soleil malgré ses propriétés naturelles de protection solaire et bien ça ne marche pas !!
A ce qu’il parait l’huile de chanvre marche bien aussi mais bon je préfère être cramée que d’aller en tôle pour avoir essayer de transformer la Yamba locale en huile solaire !!
Cette solution écartée, c’est donc en dernier recours que je suis allée dans une pharmacie essayer une protection solaire indice 3000+ qui m’a coûté un bras pour seulement 50 ml c’est-à-dire 2 ou 3 journées plage au grand maximum !! Et bien ça marche !! Oh mon Dieu pas de coup de soleil, pas de douleur, juste une jolie peau à peine hâlée !!
Alors voilà quand t’as une peau de porcelaine (hum hum) comme la mienne et bien il n’y a que les produits chers qui te conviennent !! Ça va être cool ça pour la chaleur qui s’annonce pour les mois à venir car même sans vouloir s’exposer le simple fait de marcher en ville est déjà de trop pour ma petite peau fragile !! Là je me dis que ce n’est peu être pas un hasard que je sois née en Moselle, ce département du pôle Nord de la France !!
Mais quoi qu’il en soit va bien falloir que ma peau de Toubab s’y fasse , pas le choix elle et moi nous sommes là pour un très long moment !!

* xonq nop= oreilles rouges , deuxième surnom des Toubabs au Sénégal

Un peu de « Gnéserie » ??

Par défaut

le-gne-he-he-l-hymne-du-gouvernement

Vous l’attendiez avec impatience , le voici le voilà  !! Un peu de Gné dans ce monde de brut!!

Clinique de la madeleine dakar is the best?
It is !! Mais dafa cher deh !!

A quoi ressemble l’accent français
ça dépend ça peut aller du « biloute , hein !! » à « autremeing ! parfaitemeing ! »
« entre braves gensses, ça finit toujours biengue »

L’accent mosellan
je l’ai malheureusement perdu au profit de l’accent d’ici !!
mais je parle encore avec des mots de patois lorrain qui me valent des regards dubitatif du genre : « mais qu’est qu’elle raconte celle-là ? »

Le bayfall déteste le toubab

ah bon ? ça arrive juste quand on leur donne pas d’argent on va dire

Femme blanche sauveuse de l homme sénégalais
supertoubab à la rescousse !!!

Papa sénégalais et maman française pas d’accord sur prénom bébé
ah ça c’est problématique !! je te raconte mon vécu ICI

Cherche histoire vrais couple zoophilie brésilien
aaaaaaaaaaaaah je préfère ne pas avoir lu ça !!

Mon enfant métisse change de couleur
quand tu le mets dans l’eau froide comme les majorettes ???

Solution 314 de 4 images 1 mot. cabine telephonique petit taxi et autobus
là je suis obligée de répondre : Gné ???

Peroudurale a dakar
mais Dakar c’est pas le Pérou quand même
Moeurs: un mari polygame surpris ces deux épouses au lit avec son meilleur ami au cameroun
et bien il les a mal choisi ses épouses , celui là !! Il fallait peut-être qu’il n’en choisisse qu’une seule mais BIEN !!

La différence entre yotox et botox
ah ça n’a pas le même usage !! un pour tuer les moustiques , l’autre les rides !! à ne pas confondre sous peine de ressembler aux frères Bogdanov

Ebolala

Svp pas de jeux mots sur ce sujet sensible , ou si vous voulez en faire un , faites le bien : « Eb oh la la!! »

 

 

Petit rappel, au cas où vous auriez oublié le principe de cette rubrique. Les phrases en gras sont les requêtes tapées sur les moteurs de recherches pour accéder à mon blog , en dessous je m’amuse à les commenter, car je trouve ça plutôt rigolo parfois !! donc voici un florilège des plus drôles!

le jour où tout a commencé

Par défaut

I believe in you

 

Je ne ferais jamais ma vie en France » m’avait –il dit, un soir de confidence devant un expresso dans notre « café rouge » sous les arcades.
Cette phrase m’avait assommée, le son de sa voix bourdonnait, mes pensées s’envolaient vers le Sénégal, je ne l’écoutais plus, tout un tas de question se bousculaient dans mon esprit …
Le quitter ? Accepter ? Trop tard la question ne se posait plus, j’étais déjà sûr qu’il était l’homme de ma vie.
Mais par jamais, il entendait quoi ? Quels délais ? Quand allait-il partir ? Dans un an, 5 ans, 10 ans, à la retraite !
On a le temps de voir venir m’avait-il dit pour me rassurer.
Alors c’est ce que je faisais, je me rassurais, en pensant à une retraite au Sénégal avec les doigts de pieds en éventail allongée dans un hamac façon Capital « ses retraités qui finissent leur vie au soleil ».
Un plan de vie bien ficelé, une vie en France, une retraite au soleil. Ça sonnait plutôt bien !
Mais la crise est passée par là, des diplômes ne servant à rien, entretiens sur entretiens, pas de boulot, pas de perspectives, il fallait se rendre à l’évidence, il fallait partir !
Mais où partir ?
Partir, pour une autre région sinistrée par la crise ? Pour Paris, cette ville que j’ai toujours détestée et dans laquelle je me suis jurée de ne jamais vivre ?

Non, le choix s’imposait à nous : Dakar !

Le Sénégal où il y a tout à faire ! Tout à construire !
Où il faut être au bon moment, au bon endroit! Avec une bonne dose de patience et beaucoup de travail …
Une sorte d’African dream, où tout est possible !!
Dakar, le Sénégal, l’Afrique , cette inconnue que je ne m’imaginais qu’à travers les percus d’un son de Youssou Ndour et à travers les yeux des reporters venus filmer la misère Africaine.
Dakar, 6000 km plus au sud… Dakar … si loin…de tout, de ma famille, de mes amis, de tout ce que j’ai connaissais…
Et puis la date a été fixée, il fallait se préparer, à tout emballer, les meubles, les vêtements, les sentiments…
Car quand on part, on emporte tout !
Des cartons s’empilaient sur un fond de « là j’suis pas bien, donc la morale tu vas la faire à d’autres… » qui résonnait à la radio toute la journée comme pour accompagner nos préparatifs pour le grand départ.
Là j’suis pas bien …
Il faut se préparer pour les aux revoir, ne pas montrer qu’à l’intérieur on panique, et qu’on a envie d’une seule chose crier : STOP, on part plus, on arrête TOUT !
Là je suis pas bien…
il faut faire face à tous ces sentiments qui se chamboulent dans votre tête et qui vous la font perdre !
Là j’suis pas bien … ça y est c’est fait on est dans l’avion, on ne peut plus reculer !
J’ai plus envie de crier STOP, je lui tiens la main, j’ai confiance en lui , l’avion décolle.
Un nouveau départ pour une nouvelle vie.
Il y a tout à faire ,tout à construire.
Ici à  Dakar … cette inconnue que j’apprend à dompter depuis presque 3 ans !!

ah la Journée de la Femme!!

Par défaut

images

Ah la journée de la femme !!  Quelle magnifique initiative !

Une journée, rien qu’à nous, mais quel honneur…24h, une journée…sur 365 jours !

Le matin du 8 mars tu te lève et tu regardes la tv, des émissions sur comment se faire belle pour plaire aux hommes, à son conjoint, à son mari polluent l’espace audiovisuel. Mais oui bien sûr  c’est NOTRE journée alors on doit se faire belles pour EUX ! Non mais attend un peu, ce n’était pas notre journée qu’ils avaient dit ?? Je suis sûre que ce jour là la plupart des femmes auraient envie de rien faire pour changer !!

Dans les journaux, des petits dessins sympatoches à souhait montrant un homme si gentil avec sa femme, lui disant de laisser tomber le ménage, c’est SA journée, elle n’aura qu’à le faire demain, ben oui faut pas rêver quand même cette faignasse merveilleuse femme se la coule douce une fois par an c’est déjà beaucoup, non ?

La journée de la femme à la base rappelle moi  quel était son but ? Tu ne le connais pas ? Normal  tout ce qu’on en voit ce sont des railleries, des vannes douteuses, quelques reportages  qui montrent quelques combats menés par de grandes femmes  Mais  on s’éloigne de plus en plus  du but de cette journée. A cause de qui ? Les médias bien sûr, ceux là même qui montrent une Afrique Misère, une Afrique poubelle ! Enfin bref ça c’est un autre sujet !

Petit historique au cas où tu ne connaîtrais pas l’histoire  de cette journée : La journée de la femme ou journée internationale de la femme est un concept qui existe depuis 1910. A l’époque, des femmes danoises avaient créé ce concept afin de permettre aux femmes de voter.

(PS : La France a attendu jusqu’en 1982  pour décréter le 8 mars Journée de la femme ! )

Le but de cette journée est de faire le point chaque année sur les combats menés dans l’intérêt de la femme, que cela soit d’un point de vue social ou du point de vue des droits.

A l’heure actuelle même si cette journée est tombée sous le coup du marketing à gogo, un peu comme la Saint Valentin la journée de la femme est plus qu’essentielle afin de faire en sorte que la femme ne soit plus victime, qu’elle puisse choisir elle-même la vie qu’elle désire mener, qu’elle ne soit plus l’objet de trafics ignobles.

Mais sans faire du féminisme de salon de thé : Si une seule journée par an est consacrée aux droits des femmes, doit-on comprendre que les 364 autres les occultent ?

Après avoir clamé haut et fort  tout mon samedi à qui voulait l’entendre, que tout ceci n’était  qu’une vaste connerie  que ce doit être tous les jours le 8 mars. Je suis rentrée chez moi  où m’attendait un joli bouquet de rose et des fraises ! Ce qui est sur c’est que le 9 Mars  est depuis décrété la journée internationale de mon  mari !